Hybride entre un cahier d'esquisses et un espace fourre-tout
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Que la Chance soit avec toi pour apporter Chaleur à ton cœur de Neige.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Secret du firmament



Messages : 39
Date d'inscription : 16/07/2018

MessageSujet: Que la Chance soit avec toi pour apporter Chaleur à ton cœur de Neige.   Dim 2 Déc - 7:16


Que la Chance soit avec toi pour apporter Chaleur à ton cœur de Neige.

Le mal vert, une maladie suffisamment crainte pour que, depuis plus d'une demi-lune, personne n'est chercher à la voir. Elle et son ventre qui en réalité était devenue rond et lourd, elle que le manque de mouvement avait fatiguée, épuisée, enragée parfois. Elle que les mouvements des chatons terrifier autant qu'elle avait fini par les aimer, par les vouloirs, par s'impatienter de les découvrir, enfin. Elle qui sentait venir le moment le plus difficile de sa jeune vie, celui de donner la vie comme n'importe quel reine tout en devant cacher ce Secret là, celui qui peut-être finalement, donnait un vrai sens à son nom. Ses yeux saphir se rivèrent sur le bâton, un beau morceau solide que Nuit Hivernale avait rapporter il y a un moment déjà, en prévision, pour être prête le jour venu. Le plan, il était là, dans son crâne. Une journée, s'était tout ce qu'elle aurait avec ses chatons, assez pour récupérer de la mise bas, après quoi, elle devrait sortir avec son air épuisée et amaigris, après quoi, elle devrait faire exilée sa mentor. S'était son choix, elle ne pouvait faire autrement, s'était la seule solution pour permettre à la Birmane d'essayer une nouvelle vie, loin des clans et pour que la siamoise elle, garde le secret. Rester le "et si ça tourner mal ?" Mais à cette question là, ni elle ni Nuit Hivernale n'avait osé y songer vraiment. Une journée où elle pourrait profiter de ses petits sans que la moindre reine ne trouve ses chatons déjà trop vieux, une seule journée avant de devoir faire le plus difficile, confier ses enfants à une autre. A peine assez pour faire connaissance, un peu. Et déjà une nouvelle aube se levait sur le camp.

Secret du Firmament était allongée, sur le flanc, incapable depuis plusieurs heures de trouver une position confortable lorsque une légère secousse lui annonça son heure venu. Se redressant, la siamoise se lécha doucement, afin d'éliminer ses premières trace de la vie à venir, afin d'essuyer les premiers liquides de la mise bas. Sans un mot, elle se leva et tourna sur elle même, avant de se rallongée, de côté, dans l'attente. Inutile d'appeler la Birmane, la guérisseuse était déjà aux aguets, prête et pourtant ... Pourtant au moindre appel extérieur, Nuit Hivernale la laisserait seule avec sa souffrance, seule avec sa mise-bas, qu'importe le risque. Elles n'avaient pas le choix. Elles l'avaient décidées ensemble. Secret du Firmament ferma les yeux, tentant de comprendre ses mouvements de ses muscles qu'elle ne contrôler pas, tentant d'apprivoiser tout cela. Tentant surtout d’appréhender la douleur à venir, bientôt. Trois chatons, peut-être quatre, elle ne pouvait s'en assurer elle-même mais sa camarade le lui avait dit. A voir, impossible d'être totalement précis trop tôt. Petites vies qui bientôt, connaîtrait le grand air. Petites vies qui devraient ne pas faire trop de bruit. Un mur de fougère sèche et de mousse comme paravent devait atténuer les sons venant du fond de l'antre, pas d'autre choix possible. S'était risquer mais elles n'avaient pas d'autre solutions. Les guérisseuses devraient faire illusion. Car au lendemain, Firmament sortirait et apprendrait au clan que durant la nuit, sa mentor avait donner la vie.

Par instinct, par précaution, la féline s’empara de la branche, juste à temps avant que son corps ne se tende, avant qu'un éclair de douleur ne la transperce faisant naître dans sa gorge un cri qui se changea en gargouillis de souffrance. Une contraction, la première, véritable qui faisait mal, qui la déchirer en deux. La première qui la faisait se sentir mal et qui annonçait que le travail, le vrai, avait commencer. Sa tête se baissa, relâchant à peine le bout de bois qui avait tenu bon. Son souffle court trahis sa surprise, son angoisse. Puis son ventre se compressa, de plus belle, nouvelle secousse terrible qui de nouveau, la laissa pantelante, épuisées. Nuit Hivernale venait de sortir, appeler ailleurs, après un bref encouragement et une promesse de revenir, vite. Et déjà, une nouvelle prise avec son corps, ses pattes la faisaient souffrir, son arrière train entier la faisait serrer les dents sur le bâton, y laissant ses crocs en preuve, faisant s'échapper de son museau des sons étouffés, faisant naître dans ses yeux un trouble, des larmes. Et la délivrance, la première, enfin. Petit paquet humide qui s'échappa d'elle, tomba sur le nid de mousse.

Secret du Firmament lâcha le bâton, prit sur elle de se redresser, ignora les protestations de son corps meurtris. Il n'y avait pas de temps à perdre, elle été seule. Désespérément seule. Elle se découvrit une douceur toute neuve pour le paquet qu'elle parvint à attraper, pour la petite boule de poil qu'elle extirpa de son paquet liquide, la déposant à côté d'elle, la léchant jusqu'à découvrir son pelage immaculée. Une pelage de neige. Premiers pleurs, premier soulagement de la nouvelle mère qui le lécha jusqu'à le sécher, jusqu'à le réchauffer, découvrant dans cette petite chose sa fille. Son souffle sur la chatonne fut doux, léger alors qu'elle l'encourageait à s'accrocher à l'une de ses mamelles, doucement, avalant pour sa part les résidus de ce qui se passait ici, voulant masquer l'odeur de la naissance en cours. Doucement, elle nomma sa petite, au moment où la Birmane approchait, découvrant que le premier chaton était là, vivant. Boule de Neige ... Un regard sur sa mentor, un sourire et Secret du Firmament se redressa, juste assez pour se nettoyer un peu, juste assez pour que le parfum de la vie s'atténue un peu. Nuit Hivernale était de retour et c'est un peu plus sereine que Secret du Firmament retomba sur le flanc, prenant garde à la créature toute blanche. Une future colourpoint peut-être, ça, elle le saurait dans les quelques heures à venir, quand les premiers poils sombres apparaîtraient, si jamais elle tenait d'elle sa robe.

Mais la siamoise n'avait pas temps d'y songer davantage, déjà un nouveau spasme annonciateur qu'un autre petit était prêt à voir le jour. Que son accouchement devait se poursuivre. Mais cette fois, Nuit Hivernale était là. Et les contractions reprirent, mettant le bâton à rude épreuve et miraculeusement, il tenait bon entre les crocs de la parturiente. Plusieurs éclair de douleur, plusieurs longues minutes, une presque heure peut-être, avant que le second chaton n'arrive, avant que son souffle soit court, avant que la fatigue ne menace. Nuit Hivernale le lui déposa sous le museau, Firmament devait lui apporter la chaleur, les premières lèches même si la Birmane avait déjà commencer. Petit à petit, le pelage de son fils apparu, bengal, comme son père, mais clair, presque sable comme ... Comme Mirage. La pensée de la reine décédée la secoua. s'était à Mirage qu'elle devait son dernier rêve, s'était Mirage qui l'avait encouragée à avancer malgré tout, à trouver une solution. Alors en hommage à la jolie chatte parti trop tôt, morte en défendant les siens, Secret du Firmament souffla le nom de son nouveau petit, l'aimant déjà autant qu'elle aimait sa sœur, autant qu'elle aimait le chaton qui rester à venir. Bienvenue, Boule de Chaleur ...

A son tour, le chaton eu accès aux mamelles, à son tour, il put profiter du premier lait pendant que sa mère elle, soufflait doucement, se reposer un peu dans l'attente de la suite. Et le dernier à naître ne tarderait guère. S'était toujours comme ça, le premier se faisait longuement attendre et plus il y avaient de petits, plus les autres s’enchaîner vite, du moins, en théorie ... Et la théorie rejoint la pratique en de nouvelles contractions, rendue plus faible et pourtant, suffisante pour libérer un nouveau chaton, une femelle, blanche elle aussi. Mais sans doute, comme pour Neige, la couleur viendrait plus tard. Seul le temps offrirait une réponse. Lavé à grand coup de langue, la siamoise posa un regard attendris sur sa portée, ignorant les derniers spasmes, ceux qui évacueraient les derniers résidus. Ceux là été supportable. Après de longues minutes prises à reprendre son souffle, elle se pencha sur le chaton qu'elle venait de nettoyer, la petite qui venait de naître, dernière du trio. Et son nom fut là, sans qu'elle n'est besoin d'y réfléchir. parce qu'ils avaient tout trois la chance de vivre, parce que Firmament avait la chance de connaître ses chatons, parce que la siamoise avait la chance simplement, d'avoir du soutient, même là haut, parmi les étoiles qui pourtant, lui tourner dos. Boule de Chance ...

Et alors qu'elle se nettoyer, laissant ses trois petits se reposer de cette épreuve qu'était la venue au monde, elle fit sa toilette, minutieusement. pour que le secret en reste un le plus longtemps possible. Pour que leur plan marche au mieux. propre autant qu'elle pouvait l'être, elle s'allongea finalement, ferma les yeux et laissa le sommeil la saisir, ronronnant doucement en sentant contre elle ses trois petites étoiles. Elle les aimait déjà du fait, plus qu'elle n'avait jamais aimer, plus sans doute même, qu'elle n'aimait leur père et pourtant, alors que le repos venait la caresser, elle songea au bengal. Serait il un meilleur père avec eux, sans doute pas, elle ne pouvait qu'espérer avoir assez d'amour et assez de force pour les regarder bientôt grandir avec une autre. Si le plan fonctionner. Mais il le devait, car elle le savait avec certitude à présent, elle ne laisserait jamais ses trois chatons être emporté trop loin d'elle, être exilé avec celle qu'on croirait être leur mère, véritable. Et pour eux, elle était prête à tout, plus sure d'elle et à la fois effrayée qu'elle en l'avait jamais été.

*****

Elle venait de passer les meilleurs instant sans doute de sa vie, à nettoyer ses petits, à leurs offrir chaleur et amour. Mais déjà, elle devait céder place à sa mentor. Les deux félines se levèrent ensemble, et Siamoise et Birmane, l'espace de quelques minutes, ne furent plus qu'une, mélange de plante, de lait, de fatigue. Nuit Hivernale avait volontairement veillée la nuit entière, pour avoir cet air épuisé. Et pour Firmament, donner la vie lui donner cet air malade et amaigris. L'illusion pouvait sans doute fonctionner. Laissant ses jeunes avec sa mentor, elle se glissa hors de l'antre avant que la première patrouille ne parte et sans un mots, elle se dirigea vers l'antre de son père, s'y glissant sans même s’annoncer. La nouvelle de la trahison de Nuit Hivernale était trop grave pour qu'elle respecte cela. Le mensonge pouvait naître et une assemblée de clan parachèverait le tout, si la chance était avec elle, si la chaleur qu'elle ressentait parvenait à aller de pair avec la neige qui la terrifier. Car aujourd'hui, elle pouvait devenir la seule guérisseuse du clan ... Mais elle pouvait aussi tout perdre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Que la Chance soit avec toi pour apporter Chaleur à ton cœur de Neige.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» snowspeeder (Star Wars que la farce soit avec toi)
» des mitaines avec trou pour le pouce
» Que la force soit avec vous... ;)
» 50mm fd avec bague pour eos
» [MOBILEFUN.FR] Test du dock pour le HTC Desire avec emplacement pour seconde batterie sur Génération mobiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Recherche :: Hors-jeu :: Actualités-
Sauter vers: